ADHÉREZ POUR VOTRE SÉCURITÉ !

En novembre, la Wallonie sensibilise les automobilistes à l’état de leurs pneus.

Votre véhicule est comme vous, il doit être préparé pour affronter l’hiver qui s’annonce. Un véhicule révisé et en bon état résistera mieux aux rigueurs hivernales et présentera plus de sécurité.

L’accent doit notamment être porté sur le bon état des pneus qui constituent le seul point de contact de votre véhicule avec la route.

              « DE BONS PNEUS POUR ARRIVER A BON PORT »

En novembre, la SOFICO et la Wallonie organisent une campagne de sensibilisation à la qualité des pneus. Le message sera visible sur les 300 panneaux présents le long du réseau structurant wallon (autoroutes + routes nationales stratégiques).

         

Tenue de route, stabilité de direction ou capacité de freinage du véhicule, les pneus jouent un rôle important. A l’heure où l’attention de chacun sera encore portée sur l’utilité des pneus hiver, on a malheureusement tendance à oublier un élément essentiel : il faut régulièrement contrôler la qualité de ses pneus et ce, tout au long de l’année !

La profondeur des rainures
La profondeur des rainures sur un pneu neuf est de 8 millimètres. La législation impose des rainures d’une profondeur minimale de 1,6 millimètre.
Vérifiez tous les mois les rainures de vos pneus et n’attendez pas d’avoir atteint cette limite légale pour en changer. L’idéal est de procéder à un remplacement dès que la profondeur n’est plus que de 3 mm car, à ce stade, le volume d'eau drainé par la sculpture est réduit de 76 % ! Plus la gomme est entamée, moins le pneu évacue l’eau et plus le risque d’aquaplanage est important.

Par ailleurs, des pneus usés à 50% font perdre 20% d’adhérence au contact d’une chaussée mouillée.

Le niveau de pression
La pression est un facteur de sécurité et de longévité des pneus. Des pneumatiques à la bonne pression réduisent votre distance de freinage.
Une étude menée au niveau européen révèle que :

  • 78 % des automobilistes roulent avec des pneus sous-gonflés ;
  • les pneus détériorés ou sous-gonflés provoqueraient 153.000 accidents en Europe ;
  • des pneus mal gonflés (trop ou trop peu) sont directement responsables de 6% des accidents mortels sur route, 9% sur autoroute.

Le sur-gonflage ou le sous-gonflage sont deux des causes les plus fréquentes d'usure prématurée des pneumatiques. De plus, conduire avec une pression de pneu trop faible va augmenter les risques d’aquaplaning et augmenter votre consommation de carburant.

Enfin, contrairement à ce que certains automobilistes imaginent, c'est le sous-gonflage et non le sur gonflage qui est à l'origine de l'éclatement d’un pneu qui survient parfois sur autoroute.

Une labellisation

Depuis le 1er novembre 2012, tous les pneus de véhicules particuliers, camionnettes et utilitaires vendus sur le marché européen sont fournis étiquetés.
Chaque fabriquant doit y indiquer son classement en fonction de sa résistance au roulement et de son adhérence sur route mouillée ; selon une échelle de A (meilleure catégorie) à G (catégorie la moins bonne). Elle indique également le volume du bruit de roulement en dB.

Il est donc primordial de vérifier le classement des pneus avant de les acheter chez un marchand ou via internet !

L’adaptation au climat

Lorsque les températures sont inférieures à 7°, le caoutchouc du pneu hiver durcit moins et par conséquent, fournit une meilleure adhérence sur un sol sec comme sur la neige.

Même s’il n’y a pas d’obligation, dans des conditions hivernales, il est judicieux de passer à une monte pneumatique adaptée surtout pour les automobilistes qui effectuent beaucoup de déplacements et les professionnels de la route. Selon Federauto, 35% du parc automobile est équipé de pneus hiver en Belgique. Cette proportion grimpe jusqu’à 80% dans les Ardennes et les Hautes Fagnes.

CONTACT PRESSE

Marie MINET - Attachée de Presse du Ministre Carlo DI ANTONIO
0479/888.475

Fabian NAMUR - Attaché à la Communication SOFICO
0475/33.84.70