BAROMÈTRE DE L’IBSR : LA WALLONIE SE DÉMARQUE ENCORE PAR SES TRÈS BONS RÉSULTATS EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ ROUTIÈRE

Le Ministre wallon de la Sécurité routière Carlo DI ANTONIO se réjouit des conclusions du nouveau baromètre de l’IBSR concernant les 9 premiers mois de 2013 et qui souligne que « la Wallonie est à l’origine de la chute du nombre de tués dans la circulation en Belgique ».

En effet, alors que Bruxelles-Capitale enregistre une augmentation de 5 tués et la Flandre une diminution de 6 tués (-2,4%), la Wallonie bouscule les chiffres en diminuant de 26 tués (-11,3%).

Cela est d’autant plus remarquable quand on compare les 9 premiers mois de 2009 et de 2013, période de la législature du Gouvernement wallon actuel où Benoît LUTGEN et Carlo DI ANTONIO se sont succédés comme Ministres wallons de la Sécurité routière. En effet, on passe de 308 à 205 tués, soit une diminution de 33 % de tués en Wallonie sur cette période.

Selon l’Institut belge pour la Sécurité routière, la diminution du nombre d’accidents corporels observée au niveau fédéral est par contre partagée par l’ensemble des Régions : - 8,5% pour Bruxelles-Capitale, -7,5% pour la Flandre et -6,4% pour la Wallonie. Cela vaut pour l’ensemble des types d’usagers de la route.

On notera juste une différence plus marquée entre la Flandre et la Wallonie concernant les motocyclistes où la Wallonie enregistre une diminution de 11,6% d’accidents corporels pour une diminution de 8,1% en Flandre.

L’IBSR souligne que c’est la première fois depuis l’existence de ce baromètre que la Wallonie a des chiffres aussi bas de tués, blessés et d’accidents corporels pour cette période.

Ces diminutions encouragent Carlo DI ANTONIO à poursuivre la politique qu’il mène en Wallonie en matière de sécurité routière, comme notamment:

-    Une intensification de la sécurisation de l’infrastructure routière : traitement des obstacles latéraux, lisses sous les rails de sécurité, effets de porte, aménagements pour mieux faire respecter les limitations de vitesse, ronds-points, sécurisation d’abords d’écoles, marquages routiers et éclairages améliorés, … ;

-    Une augmentation de la présence de radars répressifs et préventifs dans et à proximité de zones à risque ;

-    Des campagnes de sensibilisation organisées par la Wallonie en collaboration avec une multitude d’acteurs comme les asbl spécialisées, les services de police, les écoles, les administrations régionales, … pour des actions de terrains de plus en plus nombreuses qui accompagnent dorénavant l’affichage sur le bord de nos routes et autoroutes ;

-    Des plans d’actions spécifiques concernant les accidents de week-end et la sécurisation des motards ;

-    …

Pour rappel, entre 2009 et 2012, en Wallonie :

Une baisse de 22% de tués les journées de W-E (de 94 à 73 tués) et de 42% les nuits de W-E (de 97 à 56 tués)!

 

Une baisse de 22% des motards tués (de 58 à 45 tués) et de 14% des accidents corporels avec motards (de 1309 à 1125 accidents).

Plus globalement, on est passé en Wallonie de 434 tués en 2009 à 349 en 2012.

On constate également l’effet positif des radars installés sur les autoroutes entre 2009 et 2012 en Wallonie.

Si on enregistre une diminution du nombre de tués de 15% sur les routes régionales et communales, cette diminution est de 36% sur les autoroutes ! Il en est de même concernant le nombre d’accidents corporels : -8% hors autoroutes et -26% sur autoroutes ! Pour Carlo DI ANTONIO, ces chiffres significatifs, qui sont autant de vies sauvées, prouvent que les efforts en matière d’installation de radars doivent maintenant être accentués sur le réseau routier secondaire.

CONTACT PRESSE

Marie MINET
0479/888.475