DEUX MESURES FORTES CONTRE LES PESTICIDES EN WALLONIE

L’interdiction du glyphosate pour les particuliers en Wallonie approuvée en 1ère lecture par le Gouvernement wallon
 
Ce jeudi, le Gouvernement wallon a tout d’abord approuvé en 1ère lecture, sur proposition du Ministre de l’Environnement Carlo DIANTONIO, un arrêté visant à interdire l’usage du glyphosate en Wallonie par des non professionnels ou pour le compte de ceux-ci. 
 
L’arrêté prévoit également de charger les distributeurs d’informer les particuliers de cette interdiction, ainsi que des risques présentés par cette substance active, nocive pour l’environnement et la santé. 
 
De manière à s’assurer de la réalisation effective de cette information, les produits à base de glyphosate ou contenant du glyphosate devront être retirés des étalages des rayons ou mis sous clé derrière une vitrine. La vente ne pourra intervenir sans qu’information prévue n’ait été réalisée par le distributeur ou son délégué. 
 
Pour Carlo DI ANTONIO, cette décision est un geste fort en faveur de notre environnement et de la santé des citoyens wallons. De nombreuses alternatives aux pesticides existent. Par ailleurs, les mauvaises herbes ne sont pas mauvaises à la santé ! 
 
 
L’utilisation des pesticides en Wallonie sous contrôle
 
Ce jeudi, toujours sur proposition du Ministre de l’Environnement Carlo DI ANTONIO,  le Gouvernement wallon a également adopté la révision du décret « Pesticides » du 10 juillet 2013. 
 
Ce texte vise à permettre au Gouvernement wallon de restreindre ou d’interdire l’utilisation de pesticides contenant des substances actives présentant un risque pour la protection de l’environnement, pour la santé humaine ou pour la conservation de la nature sur son territoire. Le glyphosate et les néonicotinoïdes sont les premières substances visées.  
 
L’adoption en première lecture ce jeudi de l’arrêté visant à interdire l’usage du glyphosate en Wallonie par des non professionnels ou pour le compte de ceux-ci, et décrit ci-dessus, en est l’illustration. 
 

 
En marge de ces décisions, le Ministre DI ANTONIO dresse l’état des lieux de l’utilisation des pesticides sur le territoire wallon. 
 
À de nombreuses reprises, le Ministre DI ANTONIO a souligné la nécessité, pour les particuliers comme pour les professionnels, de réduire significativement l’utilisation des pesticides et de favoriser l’usage d’alternatives plus respectueuses d’un développement durable.
 
La Wallonie se dote ainsi progressivement des moyens nécessaires pour restreindre ou interdire l’usage des pesticides particulièrement préoccupants pour l’environnement et la santé
 
-        Ainsi, depuis le 1er juin 2014, des mesures d’interdiction existent pour toutes les surfaces imperméables reliées à un réseau de collecte des eaux pluviales. 
 
-        A partir du 1er juin 2018, des mesures spécifiques aux groupes vulnérables (enfants, femmes enceintes, malades, personnes âgées, …) seront d’application. Des zones tampons seront obligatoires aux alentours des écoles, des hôpitaux, des crèches,…  
-        A partir de juin 2019plus aucun produit phytopharmaceutique ne pourra être utilisé dans les espaces publics en Wallonie. Les parcs, bords de route,… devront être traités par des techniques alternatives comme le désherbage thermique ou un aménagement spécifique.
 
-        Par ailleurs, le Ministre DI ANTONIO a présenté aux utilisateurs professionnels, les distributeurs et les conseillers de produits phytopharmaceutiques le programme de certification appelé « phytolicence » qu’ils devront suivre afin de former à la bonne utilisation des produits phytopharmaceutiques, des dangers qu’ils représentent et des dispositions légales y afférentes. La première formation continue aura lieu à la Foire agricole de Libramont, le vendredi 22 juillet à 10H00.
 
 
 
CONTACT PRESSE : Marie MINET – 0479/888.475