DI ANTONIO FAIT BARRAGE À TOUTE PRIVATISATION DES SERVICES PUBLICS WALLONS EN MATIÈRE D’EAU

Ce jeudi, à l’initiative du Ministre wallon de l’Environnement Carlo DI ANTONIO, le Gouvernement wallon a approuvé définitivement une modification majeure d’un article fondateur du Code de l’Eau en déclarant la production et la distribution de l’eau, la collecte et l’assainissement des eaux usées et la gestion de l’eau comme services publics d’intérêt économique général.

Cette décision est un geste ferme vis-à-vis de l’Europe et de la négociation en cours dans le cadre du TTIP (accord de partenariat transatlantique pour le commerce et l’investissement).

« Dans le cadre du TTIP, la menace de libéralisation de services publics, dont ceux issus du domaine de l’eau, est réelle et accrue. En déclarant les services publics wallons en matière d’eau comme étant des services publics d’intérêt économique général, la Wallonie se prémunit de cette libéralisation puisqu’elle s’octroie toute compétence pour fournir, faire exécuter et organiser ces services » explique Carlo DI ANTONIO.

Ainsi, outre le fait que l’eau fait partie du patrimoine commun de la Wallonie, l’article 1er du Code de l’Eau précise maintenant que « l’ensemble des services découlant du cycle anthropique de l’eau sont des services publics d’intérêt économique général». 

Les services d’intérêt général peuvent être définis comme des services que les autorités publiques considèrent comme étant d'intérêt général et soumettent à des obligations spécifiques de service public.

Par cette décision, le Gouvernement wallon renforce l’un des cinq objectifs qu’il s’était fixé dans sa Déclaration de Politique Régionale 2014-2019 en vue de promouvoir une politique intégrée de l’eau, à savoir le maintien d’une gestion publique de l’eau.

Contact Presse: Marie MINET – 0479/888.475  - marie.minet@gov.wallonie.be