EVOLUTION DU CADRE D'UTILISATION DES PESTICIDES EN WALLONIE : VERS DAVANTAGE DE RESTRICTIONS

Ce mercredi, le Parlement wallon a approuvé le projet de décret du Ministre wallon de l’Environnement Carlo DI ANTONIO révisant le décret « Pesticides » du 10 juillet 2013.
 
1)   Par ce vote, le Gouvernement wallon est dorénavant compétent pour restreindre ou interdire, sur son territoire, l’utilisation de pesticides contenant des substances actives présentant un risque pour la protection de l’environnement, pour la santé humaine ou pour la conservation de la nature sur son territoire
 
Alors que le décret adopté sous la précédente législature ne visait que les terrains publics et les lieux fréquentés par le public ou des groupes vulnérables, la révision du texte approuvée ce mercredi permettra également de prévoir des mesures d’application pour les terrains privés. Elle répond ainsi à une lacune importante du texte de 2013. Une tolérance sera instaurée quant à l’utilisation de ces produits pour lutter contre certaines plantes invasives, et ce, dans l’intérêt de la préservation de la nature.
 
 
2)  D’autre part, le Gouvernement wallon pourra désormais fixer des conditions visant le personnel chargé de la vente des pesticides visés. L’objectif poursuivi est de garantir qu’une information pertinente soit fournie aux utilisateurs sur les précautions à adopter et sur les risques de ces produits. De manière à s’assurer de la réalisation effective de l’obligation d’information, les produits contenant du glyphosate devront être retirés des étalages des rayons ou mis sous clé derrière une vitrine.
 
Fort de ces nouvelles habilitations, le Ministre Carlo DI ANTONIO proposera donc au Gouvernement d’adopter un arrêté visant à interdire l’usage du glyphosate en Wallonie par des non professionnels ou pour le compte de ceux-ci. Une possibilité d’exception pour les utilisateurs professionnels est néanmoins prévue, pour autant qu’il n’y ait pas d’alternative. 
 
Très clairement, le Ministre Carlo DI ANTONIO aurait préféré un cadre législatif plus cohérent permettant qu’un produit phytopharmaceutique présentant de tels risques soit simplement interdit à la vente
 
Malheureusement, la Wallonie ne dispose pas de la compétence nécessaire pour interdire la vente de ces produits.
 
A cet égard, Carlo DI ANTONIO a interpellé à plusieurs reprises le Gouvernement fédéral, compétent en la matière, pour que celui-ci interdise la mise sur le marché de plusieurs substances problématiques dont le glyphosate, et plus généralement de tout produit commercial dont l’ensemble des analyses de risque n’a pu aboutir. Malheureusement, le Gouvernement fédéral n’a manifestement pas l’air de prendre tout l’ampleur de l’enjeu sanitaire et environnemental. 
 
En revanche, la Wallonie peut intervenir sur l’utilisation de tels pesticides. C’est l’angle d’approche de ce texte.
 
Comme le Ministre DI ANTONIO l’a rappelé, « il est indispensable que chacun assume ses responsabilités et prenne à son niveau les mesures nécessaires aux objectifs de préservation de la santé humaine, de l’environnement et de la nature. Ce serait manquer à nos devoirs que de ne pas utiliser tous les leviers mis à notre disposition en Wallonie au sein de nos compétences ». 
 
 
 
CONTACT PRESSE : Cabinet du Ministre DI ANTONIO - 0479/888.475