GLYPHOSATE : CARLO DI ANTONIO RAPPELLE L’INDISPENSABLE PRINCIPE DE PRÉCAUTION

Le Ministre wallon de l’Environnement Carlo DI ANTONIO est particulièrement inquiet et préoccupé suite à l’annonce faite, ce jour, par l'Agence européenne des produits chimiques (ECHA) refusant de reconnaître le glyphosate comme cancérogène « probable ». 

Carlo DI ANTONIO rappelle qu’en mars 2015, l’Agence internationale de recherche sur le cancer avait, elle, penché pour des conclusions inverses, considérant ce produit dangereux pour la santé humaine et pour l’environnement.

Le Ministre wallon précise que si l'ECHA est chargée de déterminer le danger potentiel intrinsèque des substances évaluées, elle ne prend pas en compte les critères d'exposition. 

Le Ministre précise que pour réaliser son analyse, l’ECHA s’est calquée sur l’approche de l’EFSA et de l'Institut Fédéral Allemand d'Evaluation des Risques (BfR), rejetant les éléments de preuves issus de plusieurs études réalisées sur les rongeurs. En opposition, le CIRC a quant à lui considéré les résultats de ces études comme autant d’éléments de preuve des effets nocifs du glyphosate. 

En l’absence de consensus sur la dangerosité du produit, le Ministre wallon de l’Environnement insiste une nouvelle fois sur l’indispensable principe de précaution. 

Le glyphosate est la substance active du pesticide bien connu RoundUp. Un produit que les particuliers non informés utilisent pourtant sans protection et très souvent en surdose.

Carlo DI ANTONIO rappelle qu’en octobre dernier, sur son initiative, le Parlement wallon a approuvé le projet de décret révisant le décret « Pesticides » du 10 juillet 2013.

Par cette révision :

1  Le Gouvernement wallon est dorénavant compétent pour restreindre ou interdire, sur son territoire, l’utilisation de pesticides contenant des substances actives présentant un risque pour la protection de l’environnement, pour la santé humaine ou pour la conservation de la nature sur son territoire. 

 Le Gouvernement wallon pourra désormais fixer des conditions visant le personnel chargé de la vente des pesticides visés.L’objectif poursuivi est de garantir qu’une information pertinente soit fournie aux utilisateurs sur les précautions à adopter et sur les risques de ces produits.

En application du principe de précaution, le Ministre Di Antonio déposera, très prochainement, sur la table du Gouvernement, un projet d’interdiction d’usage des produits à base de glyphosate par un public non formé.

 

 

 

CONTACT PRESSE : Cabinet du Ministre DI ANTONIO - 0498/10.26.20