GRAND EOLIEN EN WALLONIE : VERS L’INSTALLATION DE 16 NOUVELLES EOLIENNES SUR 9 AIRES D’AUTOROUTE

Le Conseil d’Administration de la SOFICO vient d’attribuer, ce vendredi, de nouvelles concessions permettant l’implantation de 16 nouvelles éoliennes sur 9 aires autoroutières wallonnes.

Aires et promoteurs retenus :

  • Aubange (E411/A28 – Province de Luxembourg) : 2 éoliennes exploitées par l’association momentanée Saméole-Wanty-Coselog.
  • Cronchamps (E42/A27 – Province de Liège) : 2 éoliennes exploitées par l’association momentanée Saméole-Wanty-Coselog.
  • Emmelser Wald (E42/A27 – Province de Liège) : 2 éoliennes exploitées par l’association momentanée Saméole-Wanty-Coselog.
  • Fernelmont (E42/A15 – Province de Namur) : 2 éoliennes exploitées par l’association momentanée Saméole-Wanty-Coselog.
  • Froyennes (E42/A8 – Province de Hainaut) : 2 éoliennes exploitées par la S.A. Ventis Energies Nouvelles.
  • Hellebecq (E429/A8 – Province de Hainaut) : 2 éoliennes exploitées par l’association momentanée Saméole-Wanty-Coselog.
  • Nantimont (E25-E411/A4 – Province de Luxembourg) : 1 éolienne exploitée par l’association momentanée Saméole-Wanty-Coselog.
  • Saint-Ghislain (E42-A19/A7 – Province de Hainaut) : 1 éolienne exploitée par la S.A. Ventis Energies Nouvelles.
  • Wanlin (E411/A4 – Province de Namur) : 2 éoliennes exploitées par l’association momentanée Saméole-Wanty-Coselog.

Le Ministre wallon des Travaux Publics et de l’Environnement Carlo DI ANTONIO se réjouit de ces nouvelles concessions et précise que les demandes de permis peuvent dès à présent être introduites. Pour rappel, grâce aux mesures de simplification administrative du CoDT, les éoliennes peuvent désormais être autorisées, sans dérogation au plan de secteur, dans des couloirs de 1 500 m le long des autoroutes et des parcs d’activités économiques.       

« Au total, le productible moyen annuel de ces 16 éoliennes sera d’environ 121 600 MWh/an, soit l’équivalent de la consommation de près de 35 000 ménages[1], souligne Carlo DI ANTONIO, ces 9 projets contribuent activement aux objectifs régionaux de production d’énergie renouvelable et de lutte contre le réchauffement climatique. Ils permettront également de valoriser économiquement le territoire de la SOFICO qui présentent des surfaces disponibles pour ce type de projet : échangeurs autoroutiers, aires autoroutières. » Pour le Ministre, il s’agit également d’une concrétisation des engagements pris par le Gouvernement wallon dans le cadre de la COP21.

 

Pour rappel

 

En juillet 2016, la SOFICO a lancé un appel à projet pour implanter et exploiter des installations de type « grand éolien » sur les aires de stationnement situées sur son réseau routier.

12 sociétés ont répondu à l’appel, avec au total 137 éoliennes proposées et 31 aires concernées. 

Dix aires autoroutières ont déjà fait l’objet de concession pour exploiter un total de 13 éoliennes lors des derniers CA de la SOFICO :

 

  • Hondelange (E411/A4 - Province du Luxembourg) :  1 éolienne
  • Sterpenich (E411/A4 – Province du Luxembourg) : 1 éolienne
  • Nil-Saint-Vincent (E411/A4 – Province du Brabant wallon) : 1 éolienne
  • Rastplatz Walhorner Heide (E40/A3 - Province de Liège) : 1 éolienne
  • Bois du Gard (E19-E42/A7 – Province du Hainaut) : éolienne
  • Couthuin (E42/A15 – Province de Liège) : éoliennes
  • Aische-en-Refail (E411/A4 – Province de Namur) : éolienne
  • Bastogne (E25/A26 – Province du Luxembourg) : 2 éoliennes
  • Salazine (E411/A4 – Province de Namur) : éoliennes
  • Genotte (E42/A16 – Province du Hainaut) : 1 éolienne

Les analyses techniques des autres offres se poursuivent pour permettre, lors des prochains Conseils d’Administration mensuels de la SOFICO, d’attribuer les concessions suivantes sur d’autres aires (analyse menée aire par aire). 

L’autorisation d’installation d’éolienne sur l’aire autoroutière ne préjuge en rien de la taille des futurs parcs éoliens. Ceux-ci pourront éventuellement être étendus sur les propriétés contiguës de l’aire autoroutière, privée ou non.

Chaque concession est attribuée pour une durée d’au minimum 20 ans et chaque implantation est liée à l’obtention d’un permis dans le cadre duquel les différentes personnes et instances concernées, dont les Pouvoirs locaux, seront amenées à se prononcer.

Par ailleurs, une prospection de marché visant à lancer un projet « multi-énergie » a également été initiée par la SOFICO. Ce projet vise à équiper le domaine routier et fluvial de la SOFICO de divers modes de production d’énergie verte (biomasse, photovoltaïque, éolienne…). Une trentaine de sociétés ont marqué de l’intérêt pour cet appel à idées. Les diverses réunions qui ont eu lieu entre la SOFICO, ses consultants et ces sociétés, vont aboutir à la rédaction d’un cahier des charges pour un appel à projet, dont l’examen par le CA de la SOFICO est planifié dans le second semestre de cette année.

 

 

Contact Cabinet DI ANTONIO : 081/71 03.12

Contact SOFICO : Elodie CHRISTOPHE | Adjointe à la communication | +32 479 86 55 21 | elodie.christophe@sofico.org

 


[1] Sur base d’une consommation annuelle d’un ménage de 3 500 kwh/an.