Bien-être animal

  • 2015-06-04 00:00

    Ce jeudi 04 juin à 19H00, le Ministre Carlo DI ANTONIO sera à NASSOGNE dans le cadre des consultations citoyennes qu’il organise en matière de Bien-être animal. Son objectif : alimenter la réflexion autour du futur Code wallon du Bien-être animal. Cette consultation est ouverte à tous les citoyens, associations et professionnels du secteur. Elle se déroulera à la Maison rurale de Nassogne.  

  • 2015-05-13 00:00

    Ce mercredi 13 mai à 19H00, le Ministre wallon du Bien-être animal Carlo DI ANTONIO sera à PECQ dans le cadre des consultations citoyennes qu’il organise. 

    Son objectif : alimenter la réflexion autour du futur Code wallon du Bien-être animal. Cette consultation est ouverte à tous les citoyens, associations et professionnels du secteur. 

    Ancienne compétence fédérale, le Bien-être animal est actuellement régi par la loi du 14 août 1986.

  • 2015-05-13 00:00

    Ce mercredi 13 mai à 19H00, le Ministre wallon du Bien-être animal Carlo DI ANTONIO sera à PECQ dans le cadre des consultations citoyennes qu’il organise. 

    Son objectif : alimenter la réflexion autour du futur Code wallon du Bien-être animal. Cette consultation est ouverte à tous les citoyens, associations et professionnels du secteur. 

    Ancienne compétence fédérale, le Bien-être animal est actuellement régi par la loi du 14 août 1986.

  • 2015-05-05 00:00

    Ce mercredi 6 mai à 19H00, le Ministre wallon du Bien-être animal Carlo DI ANTONIO sera à Louvain-la-Neuve dans le cadre des consultations citoyennes qu’il organise. Son objectif : alimenter la réflexion autour du futur Code wallon du Bien-être animal.

    Cette consultation est ouverte à tous les citoyens, associations et professionnels du secteur. 

    Ancienne compétence fédérale, le Bien-être animal est actuellement régi par la loi du 14 août 1986.

  • 2015-04-30 15:14

    Un poisson rouge, une perruche, un cobaye… Nombreux sont ceux qui ont déjà reçu des animaux à titre de prix lors de concours, de loteries, de paris ou dans d’autres circonstances similaires alors que la législation l’interdit.

    Cette interdiction est trop souvent contournée, par exemple lors des kermesses et des fêtes foraines. Le gain remporté n’est ici plus directement un animal mais un nombre de points permettant de l’acheter. L’animal n’est alors plus gagné mais bien échangé.