LA WALLONIE MÈNE UNE ÉTUDE ANALYSANT LA SORTIE DU GLYPHOSATE DE SON TERRITOIRE. UNE DÉMARCHE EN PHASE AVEC LA DÉCISION DU PARLEMENT EUROPÉEN.

Le Ministre DI ANTONIO a chargé le Professeur Baret, Doyen de la Faculté d’Agronomie de l’UCL, d’une étude analysant les conséquences environnementales et économiques d’une conversion de l’agriculture wallonne vers des modèles à faible utilisation d’intrants.

Le comité d’accompagnent de cette étude, en cours depuis novembre 2016, se réunira cette après-midi au cabinet du Ministre, en présence des associations agricoles et environnementales.

En décembre 2016, le Gouvernement wallon a pris acte des constats issus d’une 1ère analyse portant sur les conséquences d’une conversion de l’agriculture wallonne vers un modèle sans produits phyto. L’intérêt environnemental, pour la santé et économique, y compris pour le secteur agricole y était clairement démontré. L’étude en cours aujourd’hui va plus loin, ayant pour but de dresser un diagnostic des principales filières agricoles wallonnes et de voir quels sont les leviers et freins à ce changement de modèle.

Pour Carlo DI ANTONIO, la décision du Parlement européen a le mérite de pousser la Commission à revoir sa copie et à modifier sa position inacceptable. Malheureusement, aucune décision n’a pu être dégagée ce jour par les experts des Etats-membres.

Ce matin, un article du journal Le Monde indique que la Belgique est le 1er pays européen en quantité d’herbicides utilisés, en kg/ha de surface agricole utile. Une bien triste publicité ! Des techniques alternatives existent pourtant et des agriculteurs pionniers ont déjà fait le choix de se passer du glyphosate.

« Nous avons les compétences pour développer des techniques innovantes dans de domaine. Outre un territoire sain, cette démarche pourra fournir un avantage concurrentiel et une position de leader aux acteurs wallons du secteur. L’exportation d’un savoir-faire wallon en la matière est à défendre, y compris en production d’outils agricoles adaptés » explique le Ministre DI ANTONIO.

En tant qu’environnementaliste, Carlo DI ANTONIO soutient fermement l’interdiction du glyphosate depuis plusieurs années.

Pour rappel, le principe d'agriculture écologiquement intensive est inscrit dans le Code wallon de l’Agriculture adopté en 2014 à l’initiative du Ministre. Cette agriculture se base sur les processus écologiques naturels et cherche à réduire l’utilisation d’intrants extérieurs à l’exploitation.

Carlo DI ANTONIO veut faire de la Wallonie une région sans pesticides, une région saine, pionnière en ce qui concerne la transition écologique.

Depuis 2015, il appelle le Fédéral à retirer l’autorisation de mise sur le marché des produits contenant du glyphosate pour les particuliers. Le Ministre DI ANTONIO demande aujourd’hui une cohérence globale, suite à la décision du Gouvernement wallon du 24 mars 2017 d’interdire l’usage du glyphosate par les particuliers en Wallonie.

 

CONTACT PRESSE : Cabinet du Ministre DI ANTONIO – 0479/888.475