LES AIRES AUTOROUTIERES EN WALLONIE : ETATS DES LIEUX ET PERSPECTIVES

Le Ministre wallon des Travaux publics Carlo DI ANTONIO a fait le point ce mercredi sur les aires autoroutières wallonnes à l’occasion de l’inauguration de l’aire de Saint-Ghislain, située sur l’E19.

Il y a 10 ans, la SOFICO s’est en effet vue confier la gestion et la réhabilitation des aires autoroutières. Quelle évolution depuis? Quels investissements? Quelles en sont les perspectives de développement ? Comment faire de ces lieux de passage, des sites agréables et sécurisés pour tous ?

Le Ministre Carlo DI ANTONIO a par ailleurs lancé une nouvelle campagne de sensibilisation relative à la propreté sur les aires autoroutières qui débutera ce 1er juillet.

Il y a une trentaine d’années, les aires autoroutières wallonnes étaient des modèles à suivre pour tous les autres pays d’Europe. La France était en retard par rapport à nous mais les choses se sont inversées.

Pour Carlo DI ANTONIO, les aires autoroutières sont les cartes de visites de la Wallonie. Accroître leur qualité est une priorité pour le réseau routier wallon et l’image de notre Région. Des efforts considérables ont été entrepris depuis dix ans en matière d’accueil, d’infrastructures ou de services pour que nos aires puissent retrouver un niveau certain de qualité. Preuve d’une politique volontariste menée en la matière.

--- 

Aire de Saint-Ghislain

Couplée avec l’aire frontalière de Hensies, l’aire de Saint-Ghislain est stratégiquement importante car elle constitue une porte d’entrée de la Wallonie et, de ce fait, contribue à améliorer l’image de notre Région !

Elle s’inscrit la continuité d’autres sites déjà rénovés en Wallonie et répondant au niveau d’exigence actuel des automobilistes.

Les aires autoroutières wallonnes

Le réseau autoroutier wallon comporte 1.250 km d’autoroutes le long desquels 56 aires autoroutières sont installées. 

20 millions d’€ seront investis d’ici 2014 dans le cadre du « Plan Routes » pour rénover les aires de repos wallonnes.

Plusieurs stations sont en travaux actuellement ou le seront prochainement: les aires de Lamain, Hensies, Thieu, Froyenne, Forchies, Noldré, Frenia, Verlaine et Barchon.

Les aires autoroutières concédées offrent un autre visage. Plus modernes, mieux intégrées, les stations de nouvelle génération de Spy, Lichtenbusch, Aische-en-Refail, Thieu et maintenant St Ghislain ont élargi les services proposés et donnent l’image d’une Wallonie plus moderne et plus entreprenante. 

Gestion des aires autoroutières

La SOFICO est chargée de la gestion et la réhabilitation des aires autoroutières depuis 2002. Elle négocie et conclut les contrats avec les sociétés de distribution de carburant, de restauration, …

La SOFICO a limité la durée des concessions de 30 à 20 ans pour garantir le renouvellement et la modernisation des infrastructures à charge du concessionnaire.

Son objectif était et reste encore aujourd’hui de développer les aires d’un point de vue quantitatif et qualitatif.

Pour ce faire, elle s’est appuyée sur un audit des aires concédées de Wallonie. La SOFICO a ainsi mis en œuvre une stratégie de développement transcrite dans un nouveau cahier de charges type à l’adresse des groupes pétroliers. Celui-ci met notamment l’accent sur :

  • L’autosuffisance énergétique
  • Une plus grande offre de produits notamment alimentaires et la valorisation du tourisme et du patrimoine régional
  • L’amélioration de la propreté et l’augmentation des services au niveau sanitaire
  • De meilleures conditions d’accueil pour les conducteurs de poids-lourds
  • L’augmentation des possibilités d’emplacements de stationnement 
  • Plus de sécurité et d’éclairage sur les parkings.

Par ailleurs, à l’initiative de Benoît LUTGEN, alors Ministre des Travaux publics, la SOFICO, les représentants du transport routier de marchandises et de personnes, les syndicats des chauffeurs, et Touring, se sont rencontrés pour établir les priorités concernant les aires de repos autoroutières en Wallonie:

  • un renforcement de l’éclairage 
  • une amélioration du marquage 
  • la diminution des nuisances sonores 
  • une meilleure localisation des emplacements pour autocars 
  • veiller à une bonne longueur de décélération 
  • l’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite 
  • etc.

La SOFICO tient compte de ces priorités et s’est clairement inscrite dans une volonté d’améliorer les services proposés sur les aires, le confort et la propreté de celles-ci, mais aussi et surtout la sécurité de chaque site.

Le Ministre Carlo DI ANTONIO salue particulièrement les efforts réalisés au niveau environnemental, à savoir l’amélioration du bilan énergétique, l’utilisation d’énergies renouvelables ou encore l’autosuffisance énergétique.  

Aires autoroutières et poids lourds 

3.200 places pour poids-lourds sont disponibles actuellement en Wallonie ce qui reste insuffisant, surtout le week-end.

525 emplacements supplémentaires seront créés d’ici fin 2013 soit une augmentation de près de 20% ce qui est proportionnellement plus que la Flandre et que l’Allemagne !

  • 200 à Verlaine
  • 150 à Wanlin
  • 140 à Barchon
  • 30 à Couthuin
  • 5 à St-Ghislain

A l’exception du futur parking sécurisé de Wanlin, l’ensemble de ces places de stationnement seront mises gratuitement à disposition des chauffeurs de poids lourds.

Un nouveau comptage des emplacements et des besoins est en cours. Il permettra de répondre au mieux aux besoins et à une préoccupation partagée par la SOFICO, les transporteurs et le Ministre DI ANTONIO, à savoir la sécurité des parkings. 

Des caméras de surveillance ont d’ailleurs été installées ou sont prévues sur certaines aires très fréquentées comme Thieu, Barchon et Verlaine.

La propreté sur les aires

La propreté des aires autoroutières est primordiale pour le Ministre Carlo DI ANTONIO.  

Sur les aires concédées, la responsabilité de maintenir les lieux en l’état incombe entièrement au concessionnaire. Les cahiers des charges des sociétés pétrolières ont été renforcés pour améliorer la propreté notamment des sanitaires sur les aires concédées.

Pour les aires non concédées, des baux d’entretien sont conclus avec des sociétés privées spécialisées. Ces contrats annuels prévoient au minimum :

-      le ramassage des poubelles et des déchets sauvages (3X par semaine) ;

-      le nettoyage des toilettes (tous les jours, week-end compris) ;

-      le fauchage (tous les 10 jours entre avril et octobre).  

La SOFICO et le SPW mènent actuellement un audit des différentes aires pour évaluer la situation au cas par cas dans le but d’améliorer la qualité des services sanitaires offerts.

Campagne de sensibilisation « Pensez à ceux qui prennent l’aire ! »

  Aires autoroutières wallones

 La prochaine campagne de sensibilisation de la Wallonie, menée en collaboration avec la SOFICO porte précisément sur la propreté des aires de repos. Elle débutera le 1er juillet sur les 300 panneaux répartis le long du réseau structurant.

L’objectif de cette campagne est de responsabiliser les usagers sur le respect des aires autoroutières, des routes et autres espaces publics.

La campagne se prolongera sur le terrain avec la Police domaniale qui va sensibiliser les automobilistes durant les mois de juillet et août en distribuant des sacs de poubelle jetables pour voiture ainsi qu’un dépliant d’information sur la situation en Wallonie. Il détaillera ce qui est permis ou non, ce que risquent les pollueurs et qui sanctionne. Ce document en français est traduit en néerlandais, anglais et allemand avec, pour objectif, de sensibiliser également les touristes étrangers de passage. 

La Police domaniale aura un double rôle : sensibiliser et, au besoin, sanctionner. La sensibilisation ne suffit pas, il est nécessaire de combiner prévention et répression. Les pollueurs ne peuvent agir en toute impunité.

En  mars dernier, le Gouvernement wallon a pris la décision de déclarer vacant 29 emplois, et ce pour exercer les fonctions de police domaniale.

Le budget réservé pour ces engagements est de 917.736 euros.

Suite à cette décision, le Service public de Wallonie a lancé la procédure d’engagement de ces 29 agents dans le cadre d’un contrat à durée indéterminée.

L’appel à candidature s’est clôturé ce vendredi 15 juin 2012.

La sélection et l’engagement de ces agents devraient donc avoir lieu dans les prochaines semaines.

En 2011, 6000 tonnes de déchets – dont ¾ sont des déchets ménagers – ont été ramassées sur ces espaces publics. Plus d’un millier de PV ont été dressés.

Les ouvriers du SPW (Service Public de Wallonie) ou les entreprises privées sous contrat ont ainsi collecté l’équivalent de 5 camions chaque jour.  

Sur les aires de repos, seuls les déchets produits sur place (pique-nique, ...) peuvent être jetés exclusivement dans les poubelles publiques. Les sacs poubelle ménagers ne peuvent donc y être déposés.

Les déchets jetés le long des routes, autoroutes et des aires de repos coûte 16 millions d’€ par an aux contribuables wallons !

Le travail de ramassage est par ailleurs très dangereux pour les personnes qui ramassent ces déchets le long des autoroutes avec un trafic important et qui roule à vitesse élevée. Autre danger : les seringues usagées de toxicomanes.  

Les déchets proviennent tout d’abord de l’incivilité de ceux qui jettent leurs déchets lorsqu’ils sont de passage. D’autres abandonnent leurs poubelles ménagères le long des routes ou sur les aires pour éviter d’utiliser des sacs payants ou d’alourdir leur poubelle à puce.  

La présence de déchets a également un impact économique puisqu’une image sale et dégradée représente un risque pour le tourisme local.

Promotion des atouts wallons

Dans ce cadre, des actions peuvent être mises en œuvre directement au niveau des aires. C’est souvent le premier contact que les touristes et les investisseurs ont avec notre Région.

Pour Carlo DI ANTONIO, ces lieux de halte doivent devenir des vitrines pour nos produits agricoles wallons. Jambon et Saucisson d’Ardenne, Pâté gaumais, Tarte al Djote, Fromages de Herve, de Chimay, Fraises de Wépion, ils ne manquent pas !

Dans le cadre de la réforme de l’APAQ-W, l’Agence wallonne pour la Promotion d'une Agriculture de Qualité, l’accent est mis sur la promotion des produis agricoles wallons.

Concrètement, les actions de l’APAQ-W reposeront sur un Plan stratégique de promotion de l’agriculture qui se basera sur des recommandations et des actions à développer pour les 10 prochaines années.

L’une des principales recommandations du Plan stratégique est de promouvoir les richesses de notre gastronomie auprès des consommateurs belges et étrangers en mettant en avant quelques produits typiques.

Carlo DI ANTONIO poursuivra le travail qui avait été entamé par son prédécesseur à ce sujet. Une liste des produits wallons dont la notoriété est largement reconnue sera établie et cartographiée. Sur cette base, les contrats de concessions seront adaptés afin d’assurer une promotion efficace des produits wallons en lien avec leur terroir.

 

Les aires de repos et la sécurité routière

Carlo DI ANTONIO se réjouit de la récente mise en zone « Zone 50 km/h » de toutes les aires de repos. Si cela s’avère nécessaire, des radars préventifs pourront être installés sur certaines aires de repos pour rappeler la nécessité de respecter cette limitation de vitesse.