LES LINGETTES HYGIÉNIQUES COÛTENT 3 MILLIONS D’EUROS PAR AN À LA WALLONIE, AU-DELÀ DU DÉSASTRE ENVIRONNEMENTAL

Depuis quelques années, les lingettes hygiéniques sont arrivées sur le marché. 

On les retrouve malheureusement de plus en plus dans les réseaux d’égouttage wallons, d’autant plus que certains emballages mentionnent que les lingettes peuvent être jetées dans les égouts.

Actuellement, ces lingettes sont composées de fibres de cellulose non tissées. De ce fait, elles ne se désagrègent pas dans les égouts, s'accrochent au moindre obstacle et s'y agglutinent.

Loin d’être une situation anecdotique, ces nouveaux produits perturbent gravement le fonctionnement des conduites et installations d’assainissement wallons et augmentent significativement le nombre et le coût des opérations de maintenance de ces ouvrages : nettoyage de grilles, de vannes, de pompes, etc.

Ces frais se répercutent sur le coût de l’assainissement des eaux usées et donc sur le consommateur d’eau wallon. Ce montant est estimé à plus de 3 millions d’euros par an.

Actuellement, un arrêté royal visant à « réglementer les produits conçus pour être évacués dans les toilettes » est en cours de rédaction au niveau fédéral. Il résulte d’une démarche du secteur belge de l’eau, appuyée largement par AQUAWAL et la SPGE.

Il apparaît que la version actuelle du texte a été remaniée, réduisant significativement les exigences de désintégrabilité de ces produits suite au lobby des fabricants. Cette adaptation ne satisfait ni le Ministre wallon de l’Environnement ni le secteur de l’eau. 

Ainsi, le Ministre wallon de l’Environnement Carlo DI ANTONIO demande à la Ministre MARGHEM de revoir sa copie et de prévoir que tous les produits conçus pour être évacués dans les toilettes soient biodégradables.

Au-delà des problèmes techniques, environnementaux et financiers actuellement observés, se profile également le risque d'une évolution comportementale du grand public. 

Le Ministre wallon de l’Environnement souhaite rappeler que les toilettes et les réseaux d’assainissement wallons ne sont pas des poubelles.