N62 – CONTOURNEMENT DE OUDLER : L’ETUDE MULTICRITERE PRIVILEGIE LE TRACE N°10

L’étude comparative multicritères des trois tracés de la N62 entre Saint-Vith et la frontière luxembourgeoise est aujourd’hui terminée.

Les trois tracés étudiés ont des caractéristiques et des impacts très différents, suivant les critères considérés. Aussi, aucun des trois tracés n’est en mesure de constituer d’emblée une solution parfaite.

Au final, l’étude conclu que le tracé 10 est celui qui présente le moins d’impact majeur dans les différentes familles de critères.

Précisément, le bureau d’études GREISCH mandaté par l’Administration des Routes du Service public de Wallonie détaille que :

- « le tracé 3’ est performant et peu onéreux, mais particulièrement dommageable en termes de conservation de la nature;
- le tracé 7’ est globalement le moins performant et le moins efficace, dommageable en termes de conservation de la nature et très onéreux;
- le tracé 10 est très performant et très efficace, mais localisé à proximité immédiate de l’entité de Thommen. Il est néanmoins relativement onéreux en raison du coût des ouvrages ».

Le Ministre wallon des Travaux publics Carlo DI ANTONIO adhère aux conclusions de cette étude. Carlo DI ANTONIO souhaite la poursuite des études de la réalisation de la N62 suivant ce tracé n°10, avec une approche plus soutenue des coûts.  

En ce qui concerne la suite de ce dossier, il convient maintenant de procéder aux études de projet sur ce tracé en vue d’introduire une demande de permis d’urbanisme, accompagnée d’une éventuelle étude d’incidence sur l’environnement.

Enfin, pour ce qui est de la prise en charge budgétaire de la réalisation de cette voirie, tant en matière d’études que de travaux, la N62 est concédée à la SOFICO. Aussi, il appartient maintenant à cette dernière de prévoir un plan de financement de la réalisation cette infrastructure.

Le tracé 10 passe à l’Ouest de Thommen et s’inscrit en bordure ou en travers des massifs forestiers surplombant Espeler jusqu’au giratoire existant de Schmiede, en franchissant la vallée escarpée de l’Ulf entre Espeler Mühle et Oudler Mühle par un viaduc.

Impactant les massifs forestiers, il franchit un seul site Natura 2000 à grande hauteur.

Sa position centrale le rend attractif en termes de desserte, de protection contre le transit, ainsi que d’impact sonore et visuel, à l’exception de l’entité de Thommen qu’il longe par l’Ouest, mais pour laquelle de mesures de protections acoustiques seront étudiées.

Il offre une très bonne efficacité routière, en termes de longueur et de profil en long et dès lors de temps de parcours. Les ouvrages à réaliser impliquent par contre des coûts d’investissement élevés.

N.B. Ci-joint un extrait de carte IGN figurant les 3 tracés étudiés.

CONTACT PRESSE

Marie MINET
0479/888.475