NEONICOTINOÏDES : VERS UNE INTERDICTION D’USAGE POUR LES PARTICULIERS

Ce jeudi, le Gouvernement wallon a approuvé en première lecture le projet d’arrêté du Ministre wallon de l’Environnement Carlo DI ANTONIO interdisant l’utilisation, par les particuliers, de pesticides contenant des néonicotinoïdes.

Les produits contenant des néconicotinoïdes sont de plus en plus condamnés pour leur toxicité sur la santé humaine et sur les écosystèmes. Ils sont également associés au déclin des colonies d’abeilles et d’autres populations de pollinisateurs.

Suite aux nombreuses études mettant en cause cette famille de pesticides, le Ministre wallon de l’Environnement a souhaité faire usage des compétences régionales, comme ce fut le cas le 30 mars dernier concernant le glyphosate, afin d’en interdire prochainement l’utilisation.

Depuis octobre 2016 et la révision du décret « Pesticides » à l’initiative du Ministre DI ANTONIO, la Wallonie peut en effet restreindre ou interdire sur son territoire l’utilisation de pesticides contenant des substances actives présentant un risque pour la protection de l’environnement, pour la santé humaine ou pour la conservation de la nature.

Les néonicotinoïdes se retrouvent dans de nombreux produits (poudres anti-fourmis, autocollants antimouches,….) proposés actuellement en vente libre et que les particuliers utilisent sans en connaître la nocivité.

Le Ministre aurait préféré un cadre législatif plus global et cohérent permettant qu’un produit présentant de tels risques soit purement et simplement interdit à la vente mais ce levier relève du niveau fédéral. 

Pour Carlo DI ANTONIO, les pesticides ne sont pas une solution d’avenir. Dans tous les secteurs d’activités, il souhaite que des alternatives soient développées et que la Wallonie soit pionnière en la matière.

 

 

 CONTACT PRESSE : Cabinet du Ministre DI ANTONIO - 081/710.312