POLITIQUE AÉROPORTUAIRE : PASSATION DE COMPÉTENCES ENTRE LES MINISTRES CARLO DI ANTONIO ET RENÉ COLLIN

Ce mercredi, les Ministres René COLLIN et Carlo DI ANTONIO se sont rendus à Brussels South Charleroi Airport. L’occasion pour eux de procéder à la passation de compétences et, pour Carlo DI ANTONIO, de dresser le bilan de la politique aéroportuaire menée depuis le début de la législature.  

Les aéroports wallons connaissent un succès grandissant, comme en témoignent les chiffres de fréquentation et de transports de marchandise. 

Brussels South Charleroi Airport dessert ainsi 151 destinations, assure en moyenne 125 vols par jour et a accueilli près de 7 millions de passagers en 2015. De son coté, Liège Airport a vu 299.292 passagers en 2015 et traité 649.829tonnes de volume de fret international, ce qui en fait le 1er aéroport cargo de Belgique

Si ce succès est lié à la politique volontariste menée par la Wallonie depuis la régionalisation des aéroports de Liège et Charleroi, il est aussi et surtout dû au dynamisme de son management et au travail remarquable des agents des aéroports.

En tant que Ministre en charge des aéroports wallons, Carlo DI ANTONIO a tenu à soutenir ce succès tout au long de sa gestion de cette matière. L’objectif du Gouvernement wallon est et restera de poursuivre l’essor ambitieux des aéroports wallons, piliers incontestables du redéploiement économique de la Wallonie, et ce dans le respect des règles européennes. 

---

Nouvel accord de partenariat conclu entre les Aéroports de Paris Management et la Wallonie

A l’initiative du Ministre DI ANTONIO, un nouvel accord de partenariat de 15 ans a été conclu entre la Wallonie et les Aéroports de Paris en août 2015.

Les discussions entre les actionnaires sur les conditions de leur partenariat ont notamment porté sur les subsides et investissements des partenaires, le rôle des actionnaires, la garantie d’exploitation ou encore la gouvernance.

L’accord-cadre intervenu, notamment sur les investissements futurs et sur les subventions « Incendie et activités non économiques » et « Marshalling et sûreté », est une étape importante tant il garantit le bon développement de l’Aéroport de Liège.

Pour rappel, l’actionnariat de Liège Airport est composé de TEB Participations (50.36%), des Aéroports de Paris Management (25.54%) et de la Sowaer (24.10%).

Lancement du chantier du terminal T2 à BSCA

Le début de cette année 2016 a vu les travaux du terminal T2 débuter ainsi que la validation du financement du projet. Pour rappel, l’agrandissement du Terminal T2 consiste en la modification des bâtiments non Schengen et Schengen 2 et le réaménagement des parkings existants (VIP et au sol).

La mise en œuvre de ce plan intermédiaire d’investissements, estimé à hauteur de 20 millions, a été décidée suite à la décision de la Commission européenne du 1er octobre 2014.  L’objectif est, dans ce contexte, de pouvoir apporter une réponse à la saturation actuelle de l’aéroport en raison de son succès.

Le chantier actuel prévoit des dimensions moindres des bâtiments initialement prévus dans le cadre du Masterplan de BSCA pour le déploiement des activités de l’aéroport. Si cet investissement de l’ordre de 80 millions EUR est actuellement suspendu, Carlo DI ANTONIO espère qu’une issue pourra être trouvée afin de pérenniser le succès de cet outil formidable. 

Mesures de sûreté : moyens complémentaires à hauteur de 2 millions

En novembre dernier, suite aux attentats de Paris, Carlo DI ANTONIO a annoncé que les aéroports wallons verraient leur subvention « sureté » augmentée en 2016. Le Gouvernement wallon a donc décidé, ce 24 mars 2016, de mobiliser 2 millions d’euros pour renforcer la sûreté de nos aéroports régionaux.  L’utilisation de cette enveloppe sera établie en concertation avec les sociétés de gestion, les filiales sûretés et la SOWAER. Pour rappel, en 2015, ce sont 23,811 millions qui ont été versés par la Wallonie aux aéroports pour assurer les mesures de sûreté. 

Dans le contexte des attentats, et à la demande du Ministre, les filiales sureté avaient déjà établi des mesures concrètes pouvant être mises en œuvre en vue de compléter les mesures de sureté dans les aéroports régionaux wallons. Par ailleurs, il n’est pas impossible que des mesures spécifiques nouvelles soient prochainement imposées par les autorités compétentes en la matière (DGTA, Union européenne, OACI).

Carlo DI ANTONIO tient à féliciter et remercier les équipes des aéroports régionaux de Charleroi et de Liège qui ont assurés immédiatement la mise en œuvre sur leurs sites des mesures d’urgence décidées suite aux attentas de Bruxelles. Les sociétés de gestion ont également dû mobiliser prioritairement l’ensemble de leur personnel, conjointement à celui de la douane, de la police, de l’armée et du Service Public de Wallonie pour faire face à l’augmentation inédite des activités aéroportuaires afin d’assurer au mieux les opérations avec un objectif primordial de sécurité. Le Ministre salue la mobilisation de tous.

3ème révision du Plan d’exposition au bruit

Tous les 3 ans, le Service Public de Wallonie est chargé de vérifier si le Plan d’exposition au bruit, qui sert notamment de référence pour la définition des compensations dont peuvent bénéficier les riverains, correspond à la réalité du terrain. En avril 2015, Carlo DI ANTONIO a fait part des conclusions de la 3ème révision des plans d’Exposition au Bruit des aéroports wallons.

Sur base de ces conclusions, il apparait qu’il n’y a pas lieu de réviser les zones des Plans d’Exposition au bruit des aéroports wallons de Charleroi-Bruxelles Sud et de Liège Bierset. Les résultats indiquent en effet que les enveloppes de bruit simulées dans le cadre de la vérification opérée par le SPW sont plus petites que celles arrêtées par le Gouvernement wallon en 2004.

Les simulations informatiques se basent sur l’activité réelle ainsi que sur les perspectives d’évolution à 10 ans de chaque site aéroportuaire. Elles tiennent également compte de nombreux paramètres comme le type d’appareil, les perspectives de fréquentation,  la répartition horaire, le choix des procédures de vol,…

Deux raisons principales permettent de compenser l’impact sonore de l’accroissement de l’activité des deux aéroports wallons :

-        d’une part, les progrès technologiques qui conduisent à des appareils de plus en plus silencieux ;

-        d’autre part, une amélioration des procédures de pilotage qui ont permis de diminuer l’impact sonore individuel de chaque vol au sol.

La révision des Plans d’Exposition au Bruit des aéroports wallons est le fruit d’une collaboration entre les différents partenaires du secteur : le Service Public de Wallonie, la SOWAER, l’ACNAW (Autorité de contrôle des nuisances sonores aéroportuaires en Région wallonne), Liège Airport, BSCA et les compagnies aériennes Ryanair et TNT Airways. 

DEMAIN ?

 

Récemment, Carlo DI ANTONIO s’est exprimé sur la possibilité qui doit être donnée à la Wallonie de recourir au contrôle aérien des pays limitrophes en cas de grève ou de panne à Belgocontrol.

Un plan alternatif ou plan B existe afin de permettre aux avions d’être pris en charge par d’autres pays voisins. Celui-ci est sollicité depuis de nombreuses années à Belgocontrol, sans réponse concrète apportée par cet organisme ou le Gouvernement fédéral, compétent en la matière.

Carlo DI ANTONIO espère qu’une issue rapide pourra enfin être donnée. La prise en otage récente de l’Aéroport de Charleroi suite à la grève de Belgocontrol est inacceptable. 

Il revient aujourd’hui au nouveau Ministre en charge de la Politique aéroportuaire de poursuivre également la réflexion sur le modèle aéroportuaire wallon, en concertation avec la SOWER, BSCA et Liege Airport ou de travailler à la mise en place d’un nouveau contrat de gestion pour la SOWAER.

 

Carlo DI ANTONIO souhaite plein succès à René COLLIN dans ces nouvelles responsabilités.

 

Contact Presse: Marie MINET – 0479/888.475  - marie.minet@gov.wallonie.be