QUELLE LOCALISATION POUR LES QUARTIERS NOUVEAUX ET VILLES NOUVELLES ?

Ce lundi, le coup d’envoi  d’une étude relative à la localisation des quartiers nouveaux en Wallonie sera donné.  Le comité d’accompagnement de cette étude menée par 3 universités wallonnes (UCL, ULB et ULG) se réunira pour la 1ère  fois. Une cartographie reprenant la localisation des sites potentiels sera présentée en juin

Différentes études dont celle du Bureau du Plan et de l’IWEPS font le constat d’une augmentation importante de la population wallonne d’ici 2040. La population atteindrait 3.725.000 habitants en 2020 et le seuil des quatre millions d’habitants serait atteint en 2035. 115.000 nouveaux logements devraient être créés d’ici 2020 et 320.000 d’ici 2040.

Afin de répondre à ce défi démographique, le Gouvernement wallon ambitionne de créer de nouveaux quartiers urbains et ruraux « exemplaires », en extension des pôles urbains existants. Le Gouvernement entend également densifier les quartiers actuels et reconstruire la ville sur la ville. Le Ministre wallon de l’Aménagement du territoire Carlo DI ANTONIO et son collègue Paul FURLAN, en charge de la rénovation urbaine, présenteront à une note d’orientation conjointe à ce sujet dans les prochaines semaines.

Regroupées au sein de la Conférence Permanente du Développement territorial, les universités wallonnes ont pour mission d’investiguer cette alternative :

-        L’étude s’emploiera d’abord à identifier sur le territoire régional des sites potentiels à l’implantation de nouveaux quartiers (à partir de 15 ha et plus de 100 ha).

« Identifier tous les sites potentiels à l’échelle de la Wallonie n’a jamais été fait. Notre région s’inscrit cette fois véritablement dans une politique volontariste » précise Carlo DI ANTONIO, Ministre wallon du Développement du territoire en charge de la prospective pour l’extension des zones urbaines.

-        Il s’agira également de valider et de  spatialiser les besoins en logement et services à court (5 ans), moyen (10 ans) et long terme (25 ans).

-        Ensuite, les disponibilités foncières seront hiérarchisées en fonction de facteurs liés aux contraintes physiques, environnementales et techniques.

-        Une analyse des exemples étrangers sera enfin réalisée. 

Avec une superficie totale d’environ 16.900 km² et une population d’un peu moins de 3.600.000 habitants, la Wallonie connait une densité moyenne de population de 208 hab/Km².

Comparée à la moyenne européenne de 32 hab/km², cette densité est relativement élevée mais inférieure à celle de la Flandre (441 hab/km²). Les terres wallonnes sont occupées pour plus de la moitié par des terres agricoles et pour un tiers par des surfaces boisées.  En 2014, 10% du territoire wallon est bâti.

Répartition des superficies selon les principales utilisations du sol en 2014

 

Catégorie d'utilisation du sol 2014

Superficie (ha)

(%)

1

Terrains résidentiels

105.144

6,2

2

Terrains occupés par des commerces, bureaux et services

4.670

0,3

3

Terrains occupés par des services publics et équipements communautaires

18.171

1,1

4

Terrains à usage de loisirs et espaces verts urbains

9.874

0,6

5

Terrains occupés par des bâtiments agricoles

9.892

0,6

6

Terrains à usage industriel et artisanal

17.091

1,0

7

Carrières, décharges et espaces abandonnés

2.845

0,2

8

Infrastructures de transport

6.689

0,4

9

Terrains à usage mixte

227

0,0

10

Terres arables et cultures permanentes

485.164

28,8

11

Surfaces enherbées et friches agricoles

394.030

23,4

12

Forêts

495.229

29,4

13

Milieux semi-naturels

43.282

2,6

14

Zones humides

5.828

0,3

15

Surfaces en eau

3.708

0,2

16

Terrains de nature inconnue

82.586

4,9

 

Total

1.684.429

100

 

 CONTACT PRESSE : Marie MINET - 0479/888.475