RÉDUCTION DE LA POLLUTION ATMOSPHÉRIQUE LONGUE DISTANCE : LA WALLONIE S’ENGAGE ET APPLAUDIT

Ce mercredi, le Gouvernement wallon a adopté en première lecture le décret d’assentiment aux amendements du Protocole de Göteborg sur la pollution atmosphérique transfrontière longue distance ainsi que l’accord de coopération entre les régions et l’autorité fédérale y afférent.

Des textes défendus par le Ministre wallon de l’Environnement Carlo DI ANTONIO convaincu que pour être pertinente, la politique de réduction de la pollution atmosphérique ne peut s’envisager que de manière concertée et internationale.

Transportées dans l’atmosphère, les oxydes d’azote, le soufre, les organiques volatils et les particules fines ne s’arrêtent en effet pas aux frontières. 60 à 80% des particules fines dans l’air ambiant mesurées sur le territoire wallon sont ainsi « importées ».

Afin de tendre vers des objectifs internationaux plus ambitieux, la Wallonie vient d’adopter la révision du Protocole de Göteborg initialement approuvé en 1999 

La Wallonie rejoint ainsi plus de 50 états dans la définition de nouvelles valeurs limites d’émissions contraignantes à atteindre d’ici 2020.

Si, d’ores et déjà, notre région rencontre la plupart des objectifs 2020, le Ministre se réjouit  de voir cette révision s’appliquer à de nombreux pays désormais davantage impliqués dans la réduction de la pollution atmosphérique sur leur territoire… et donc le nôtre.

Si la révision du Protocole de Göteborg fixe de nouveaux objectifs de réduction pour 2020, elle détermine également des objectifs beaucoup plus ambitieux, au niveau européen, pour 2030 et impose aux Etats membres de développer un Plan national de réduction des polluants  atmosphériques.  Ce Plan fera partie intégrante du Plan Air-Climat-Energie (PACE) que la Wallonie et le Ministre de l’Environnement sont en train de réviser (PACE 2).

 

 

CONTACT PRESSE :  Cabinet du Ministre DI ANTONIO – 081/710.312