RER : QUEL RESPECT DE LA CONVENTION DU 04 AVRIL 2003 PAR JACQUELINE GALANT ?

Suite à la récente annonce de Jacqueline Galant de revoir la mise à 4 voies de la ligne 124 Bruxelles-Nivelles et de l’entièreté de la ligne 161 Bruxelles-Ottignies, le Ministre wallon de la Mobilité Carlo DI ANTONIO rappelle que la Convention du 4 avril 2003 visant à mettre en œuvre le programme du RER de, vers, dans et autour de Bruxelles impose une amplitude et une fréquence de l’offre RER.

La convention interrégionale et ses annexes approuvées par les Parlements régionaux et le Parlement fédéral, garantissent les conditions d’amplitude, de fréquence et de vitesse commerciale suivantes dans les 3 régions du pays:  

 

 

Noyau central              

Anneau périphérique

Heure de pointe

7h00-9h30 -16h00-19h30          

1 train toutes les 15 minutes                            

1 train toutes les 15 minutes                            

Jours ouvrable hors heure de pointe jusque 20h00                

1 train toutes les 15 minutes                            

1 train toutes les 30 minutes                            

Samedi dimanche et jours féries                                               

1 train toutes les 30 minutes                            

1 train toutes les 30 minutes                            

Soirées à partir de 20h00                                           

1 train toutes les 30 minutes                                                  

1 train toutes les 60 minutes                            

 



Le Ministre wallon Carlo DI ANTONIO rappelle que tout changement concernant cette convention et ses annexes et notamment les conditions d’amplitude, de fréquence et de vitesse commerciale ne peut s’effectuer qu’après une consultation du Comité de pilotage et après avoir étésoumis à l’approbation des Gouvernements régionaux et du Gouvernement fédéral.

La Wallonie ne peut faire les frais des approximations et du manque d’ambition du Gouvernement fédéral et que l’ensemble de la population doit pouvoir bénéficier d’un service public de qualité.  

Carlo DI ANTONIO rappelle qu’en février 2015, Jacqueline Galant avait déjà rayé la Wallonie de la carte européenne de la mobilité ferroviaire en supprimant le Thalys wallon. Se faisant, le Fédéral avait privé Namur, Charleroi et Mons d’une relation internationale de premier plan. Près de 100.000 voyageurs du Thalys wallon se voyaient alors privés d’une solution de mobilité efficace et durable vers Paris. 

Carlo DI ANTONIO regrette que les économies réalisées sur le rail belge se fassent systématiquement au détriment des usagers wallons et réclame à la Ministre compétente de défendre plus ardemment les intérêts du sud du pays dans les choix stratégiques fédéraux liés à la mobilité.  

  

CONTACT PRESSE : 

 

Marie MINET, Porte-parole du Ministre wallon Carlo DI ANTONIO 0479/888.475 - marie.minet@gov.wallonie.be