S’ARRÊTER, C’EST SE METTRE EN DANGER !

Le Ministre wallon des Travaux publics et de la Sécurité routière Carlo DI ANTONIO lance en ce début d’année une nouvelle campagne de sensibilisation à la sécurité routière, en collaboration avec la SOFICO. 

Cette campagne d’affichage, qui aura lieu durant le mois de janvier, a pour objectif de sensibiliser les conducteurs à l’utilisation de la bande d’arrêt d’urgence.

Chaque jour, on constate en effet que des usagers de la route s’arrêtent sur la bande d’arrêt d’urgence pour téléphoner (dans environ 4 cas sur 10 selon Touring), satisfaire un besoin urgent, lire une carte routière, régler leur GPS, voire même y dormir ! 

Chaque année, 35 à 40 accidents sont relevés sur la bande d’arrêt d’urgence en Wallonie et 4 personnes y perdent la vie.

Cette campagne vise donc à rappeler le danger auquel les automobilistes s’exposent en s’arrêtant sur la bande d’arrêt d’urgence ainsi que son utilisation uniquement en cas d’extrême urgence.

Le Code de la route est très clair à ce sujet : il est interdit de mettre un véhicule à l’arrêt ou en stationnement sur les autoroutes. Les bandes d’arrêt d’urgence n’existent donc que pour éviter que les véhicules ne pouvant plus circuler se retrouvent sur les bandes de circulation.

La présence d’un véhicule en panne sur la bande d’arrêt d’urgence est donc tolérée. Les conducteurs qui rencontrent un problème technique qui n’empêche pas leur véhicule de rouler sont invités à poursuivre leur route jusqu’à la prochaine sortie ou aire de repos. 

Dans ses conclusions rendues en juin dernier, le Conseil Supérieur Wallon de la Sécurité Routière (CSWSR) relevait que la majorité des accidents de la route résulte d’une combinaison d’erreurs ou d’une prise de conscience insuffisante des conséquences potentielles de ses actes ou d’une absence d’actes.

Campagne Sofico janvier 2013    

Cette campagne, qui trouvera un prolongement sur Classic 21, la radio trafic de la RTBF, est enfin l’occasion de rappeler quelques conseils à adopter en cas d’utilisation de cette bande:

  1. Actionner les feux de détresse ;
  2. Mettre le véhicule le plus à l’écart possible de la circulation (extrême droite) ;
  3. Sortir immédiatement du véhicule (idéalement du côté droit) et porter obligatoirement un gilet rétro-réfléchissant ;
  4. Ne pas tenter de réparer la panne sur place (en cas de crevaison, essayer d'atteindre un parking ou une sortie où il est possible de changer la roue en sécurité) ;
  5. Se placer directement derrière les barrières de sécurité et/ou en hauteur sur une bute ;
  6. Appeler le « 112 » ou utiliser une borne orange d’appel directement reliée aux services de secours du Centre PEREX (les autoroutes belges disposent de 2.312 bornes d’appel, installées tous les deux kilomètres) ;
  7. Quoi qu’il arrive, toujours rester le plus loin possible de l’autoroute.

  

Contact Presse
Marie MINET
0479/888.475