SOURCE TRIDAINE À ROCHEFORT – UN PERMIS POUR DES TESTS SOUS CONDITIONS STRICTES

Ce jeudi, le Ministre wallon de l’Aménagement du territoire Carlo DI ANTONIO a confirmé la décision des Fonctionnaires techniques et délégués octroyant sous conditions le permis unique sollicité par la société Lhoist Industrie relatif à des essais de pompage dans la nappe aquifère de La Boverie.

Ce permis unique, octroyé pour une durée limitée à 24 mois, est assorti de conditions strictes relatives à l’aménagement du territoire, aux prises et rejets d’eaux et à la protection de la faune et de la flore.

En recours, le Ministre DI ANTONIO a imposé des conditions supplémentaires au permis visant à garantir les caractéristiques physico-chimiques de l’eau délivrée à Tridaine. « Cette eau fera l’objet d’un suivi quantitatif et qualitatif par un laboratoire agréé » explique le Ministre wallon de l’Environnement.

Depuis 1956, la société exploite cette carrière, permettant l’extraction annuelle d’1.325.000 T de calcaires purs pour la fabrication de 400.000 T/an de chaux. Sans approfondissement, la carrière devra définitivement fermer ses portes en 2022, entraînant la perte de nombreux emplois directs et indirects. 

La campagne d’essais de pompage temporaire qui va être menée par Lhoist est destinée à analyser la faisabilité de poursuivre l’exploitation de la carrière La Boverie à Rochefort.

Il convient de préciser que la présente autorisation ne préjuge en rien de la position qui serait adoptée par l’autorité compétente sur une éventuelle demande ultérieure visant l’approfondissement de la carrière. Une procédure de permis devra être réintroduite accompagnée d’une étude d’incidences.

En imposant des conditions particulières relatives à la qualité du rejet d’eau dans la galerie, le Ministre DI ANTONIO prend les mesures nécessaires pour permettre à l’Abbaye de poursuivre ses activités durant les essais de pompage.

Le Ministre impose également la mise en place d’un comité d’accompagnement permettant de réunir l’ensemble des acteurs de ce dossier autour d’une même table. Ce comité sera un lieu de dialogue entre les autorités communales, la population, la Wallonie et les acteurs locaux que sont le Groupe Lhoist et l’Abbaye de Rochefort.

Enfin, le permis est assorti d’une garantie financière équivalente à 1.250.000 EUR.

Conditions du permis

En ce qui concerne l’aménagement du territoire

Si les essais ne sont pas concluants, l’ensemble des installations devront être démantelées.

En ce qui concerne les rejets d’eau

La qualité des eaux déversées dans le ruisseau de Biran et dans la galerie Tridaine sera contrôlée très régulièrement tout au long du test par un laboratoire agréé.

En particulier, le Ministre DI ANTONIO impose que l’eau déversée au niveau de la galerie respecte les divers paramètres physico-chimiques connus de la source Tridaine de sorte que de l’eau continuera à couler et à alimenter la prise d’eau exploitée par l’Abbaye sans en compromettre les usages : fabrication de la Trappiste et distribution d’eau potable à la Ville de Rochefort.

Dès l’instant où les contrôles indiqueraient une détérioration des paramètres physico-chimiques, les essais devront être immédiatement arrêtés par la société.

En ce qui concerne la faune et la flore

La galerie de Tridaine présente un intérêt chiroptérologique indéniable.  Afin de ne pas déranger ces espèces, les travaux ne pourront pas être réalisés durant la période de fréquentation du site par ces animaux. Egalement, afin d'éviter de déranger ou de détruire une nichée d'espèce protégée, les travaux devront être réalisés en dehors de la principale période de nidification. 

La pose des conduites d'eau ne pourra entraîner aucun abattage d'arbre. Le Département de la Nature et des Forêts du Service Public de Wallonie a octroyé une dérogation pour déplacer des pieds d’orchidées.  L'impact sur la flore est donc minimal et non significatif.

Remarque

En période de basses eaux, lorsque le débit de la source de Tridaine ne satisfait plus à la demande, l'Abbaye et la ville de Rochefort disposent de solutions alternatives pour pallier au tarissement momentané de la source : les 2 puits Prehyr et la SWDE pour la Ville de Rochefort et le puit Biran Cour Brasserie F4 pour l'Abbaye. Au mois de juillet 2017, suite au tarissement naturel de la source Tridaine, la Ville de Rochefort a réquisitionné un puit appartenant à Lhoist. 

Question de droit civil

Le litige civil opposant l’Abbaye de Rochefort et le Groupe Lhoist en ce qui concerne un éventuel droit de propriété fait actuellement l’objet d’un recours par une des parties devant le Tribunal. La détermination de la propriété d’un bien et des droits qui en découlent relèvent de la compétence de la justice civile.  Ce litige est indépendant de l’octroi du permis ou non par l’autorité de recours.

CONTACT PRESSE : Cabinet du Ministre DI ANTONIO – 0479/888.475